PRENDRE DE BONNES HABITUDES D'ÉCRITURE



Prendre de bonnes habitudes d’écriture

Se lancer dans l’écriture, que ce soit par plaisir, par passion, ou les deux, c’est toujours quelque chose de difficile, sauf si, pour vous, les choses glissent naturellement. En ce qui me concerne, même après 7 ans d’écriture (j’ai commencé en 2012), les choses sont parfois un petit peu difficiles. Heureusement, durant tout le temps de ce parcours, j’ai eu la chance ce croiser les bonnes personnes, de faire des rencontres, de découvrir de nouvelles méthodes de travail (et j’en ai expérimenté pleiiiiiiiiin… !)

Alors, aujourd’hui, ensemble, nous allons essayer de voir un petit peu quelles sont les méthodes, les bonnes habitudes à prendre pour se donner à fond et faire éclater le compteur du nombre de mots de votre traitement de texte ! :)

1 - Soyez réguliers !

C’est un conseil que j’ai souvent lu, sur internet, mais que j’ai décidé d’appliquer. La première fois que j’ai entendu ce (merveilleux et ô combien vrai) conseil, c’était dans la bouche de Jean-Philippe Touzeau (que je salue, s’il passe par ici), lorsque je regardais ses vidéos, à l’époque où j’étais au lycée.

Je me suis donc mis en tête d’écrire 1000 mots par jour. Jean-Philippe, je crois, en conseillait 500 mais, en bon têtu et acharné que je suis, je m’étais dit que je pouvais bien doubler la somme, qu’il fallait vraiment en vouloir pour réussir, et qu’il ne fallait pas ménager ses efforts. Je ne savais pas à quel point c’était vrai, et à quel point ce conseil allait me changer la vie.

Je prenais plaisir à faire des séances d’écriture de plusieurs milliers de mots, mais en général, j’étais vidé pour le reste de la semaine, et je n’écrivais plus. J’écrivais vraiment jusqu’à l’épuisement, sans me ménager un seul instant. En abattant tranquillement mes 1000 mots par jours sans me forcer, j’ai commencé à me rendre compte de la somme gigantesque de travail que je débitais sans même m’en apercevoir. Mes romans font aux alentours de 50.000 mots, (ce n’est un secret pour personne) vous avez maintenant le « secret » de la rapidité de mes publications.

Parfois, je fais un peu plus. Parfois, je fais un peu moins. Mais en tout cas, je fais tous les jours ! C’est le meilleur conseil qu’on puisse donner, je crois.

2 - Changez de cadre !

Un autre phénomène assez étrange que j’ai remarqué (pour ma part), c’est qu’au bout d’un certain temps, mes petites habitudes ne me convenaient plus. Lorsque je m’installais dans mon salon pour écrire, les mots ne venaient plus naturellement. J’étais arrivé à saturation, dans ma tête. Au début, je pensais qu’il s’agissait de saturation vis à vis de l’écriture, mais j’ai trouvé ça étrange quand l’envie d’écrire a recommencé à me titiller après quelques jours d’abstinence (je sais, ce n’est pas bien) !

Le problème ne venait donc pas de mon envie d’écrire, ni de ma passion (qui est au beau fixe, je vous rassure !) Mais alors… ? D’où venait-il ?

Il se trouve que j’étais arrivé à saturation du cadre dans lequel j’écrivais, et non pas de l’écriture en elle-même (ce qui m’a rassuré, je vous avoue).

Pour venir à bout de la page blanche, je ne saurais que trop vous conseiller de vous mettre dans des lieux inhabituels, qui vous changeront les idées, qui vous mettront directement face à votre travail et ne vous laisseront pas d’autres choix que d’écrire.

Moi, par exemple, je vais au café et je prends un café gourmand (parce que je suis vraiment gourmand). Et vous ?

3 - Restez alertes !

Quand j’ai commencé à écrire, je me suis rendu compte que les idées fusaient d’elles-même ! Chouette, c’était vraiment super, ça me donnait vraiment beaucoup de matière à travailler et j’étais content de voir que mes méninges tournaient en arrière-plan pour me tricoter des intrigues tordues. Oui, mais… le soucis, c’est que j’en oubliais la moitié, une fois devant le clavier (ou la feuille, pour les old-school, dédicace à Sébastien Theveny <3).

Le mieux à faire, c’est de noter. Tout simplement. Ça peut paraître bête, mais c’est aussi en relisant ses petites notes que les idées se développent et commencent à cheminer dans nos têtes de scribouillards. Alors, dès qu’une situation vous amuse : notez. Dès que vous avez une idée : notez. Dès que vous voyez quelque chose d’inhabituel : notez. C’est un travail de tous les jours et surtout, un travail d’observation, mais je crois que la vie de tous les jours nous apporte une immense quantité de matière à travailler et que nous la laissons filer entre nos doigts. Dommage, quand même !

Si vous n’avez pas envie de vous trimballer un bloc-note en permanence (ce qui est parfaitement compréhensible), vous pouvez par exemple opter pour l’application « notes » de votre téléphone, ou même votre main, pourquoi pas (et pourvu que vous n’ayez pas trop à noter).

4 - Faites vous plaisir !

L’écriture est avant tout un divertissement, un plaisir, une passion ! Aussi, n’hésitez pas à vous donner des forces en vous faisant plaisir durant vos sessions. Écrire, c’est aussi utiliser beaucoup d’énergie. On ne s’en rend pas compte, mais ça peut vraiment devenir usant, et ceux qui font ça tous les jours savent de quoi je parle (oh oui) ! Alors, pour détendre l’atmosphère (qui peut parfois être un peu tendue) lorsque vous écrivez, (ce qui peut vous conduire à jeter l’éponge), n’hésitez pas à vous accorder quelques douceurs. Vous aimez les gâteaux ? D’accord. Prenez un cheesecake à la boulangerie et dévorez-le en même temps que vous tapez votre texte. Vous avez envie de vous donner un coup de fouet ? Prenez donc un petit café, mais quoi qu’il arrive, mettez vous à l’aise. Mettez vous dans de bonnes configurations mentales pour écrire. Si vous vous donnez du plaisir, vous donnerez du plaisir.

Maintenant, je me rends compte que tout mon paragraphe peut être interprété à double sens. Mince.

5 - Ne lâchez pas au milieu d’une scène !

Je sais : plus facile à dire qu’à faire, mais je vais vous expliquer. Pour moi, le phénomène d’écriture est quelque chose d’un peu particulier. Je crois que, chaque moment d’écriture est unique et correspond à une humeur, à un mood particulier. Alors, si vous commencez à écrire une scène dans un mood et que vous finissez dans un autre… pour ma part, ça mène en tout cas à des incohérences, à des réponses erronés, à des paragraphes qui n’auraient peut-être pas dû voir le jour, à d’autres qui n’ont au contraire jamais vu le jour, bref, ça mène dans mon cas à quelque chose de décousu et je suis pratiquement sûr de ne pas être le seul :) !

6 - N'écrivez pas sur des claviers cassés !



C'est bonus, c'est cadeau, ne me remerciez pas ;) !

Et voilà, les amis ! Cet article est maintenant terminé ! Je vous souhaite à tous de prendre la plume et de nous raconter de merveilleuses histoires :) ! Vous êtes prêts ? Attendez !! Avant de partir, quand même… pensez à vous abonner à la newsletter, histoire de ne rien rater des articles que je publierai ici.

Pour vous abonner à ma newsletter, cliquez sur ma tête contente !

Et nous, on se retrouve mercredi prochain, comme tous les mercredis :) !

Théo

#ebook #kindle #kdp #autoédition #autoédition #écriture #devenirécrivain #habitudesdécriture #écrire #Amazon